Actualités


Vient de paraître :

Marc Laudelout,

Céline à hue et à dia

412 pages,  25 €.

Louis-Ferdinand Céline est sans nul doute l’écrivain français le plus considérable du siècle dernier. Il lègue à la postérité une œuvre immense mais entachée du sceau de l’antisémitisme. Étudier cette plume prodigieuse, c’est naviguer à vue entre les louanges des fidèles et les imprécations des bien-pensants. Une lourde tâche dont Marc Laudelout s’acquitte depuis quarante ans avec brio dans les pages du Bulletin célinien que nous avons réunies ici en une anthologie. Avec une grande rigueur intellectuelle et morale, il y traite méthodiquement de tout ce qui touche à l’auteur, sans rien occulter et non sans démonter les discours caricaturaux des anti-céliniens incurables.

À travers ses éditoriaux et autres articles, on plonge au cœur d’une œuvre qui ne cesse de faire couler l’encre de la critique. Un travail de titan, qui fera dire à Pol Vandromme : « Il fallait supporter la preuve que le célinisme pouvait être  une passion intellectuelle de l’espèce honorable. La voilà faite. »

(Quatrième de couverture)

Louis-Ferdinand Céline est un immense écrivain. Il fut aussi antisémite et souhaita la victoire des forces de l’Axe. Deux raisons pour lesquelles il est légitime pour beaucoup de le honnir. Mais ce n’est pas suffisant pour certains qui, ajoutant la diffamation à la détestation, l’accusent d’avoir été un vil délateur, un auxiliaire de la police allemande et un partisan du génocide. Sans apporter aucune preuve formelle et contredisant ainsi les spécialistes intègres de l’écrivain : « Ses pamphlets ne présentent pas d’appel au meurtre explicite » (R. Tettamanzi) ; « Céline n’avait pas voulu l’holocauste et n’en avait pas même été l’involontaire instrument » (F. Gibault) ; « Les mesures que Céline préconise contre les juifs se suffisent à elles-mêmes, sans qu’on aille jusqu’à lui prêter une idée ou un désir d’extermination » (H. Godard).

D’autres enfin, pour enfoncer le clou, affirment que c’est un écrivain surévalué. Dans cet ouvrage, Marc Laudelout, éditeur du Bulletin célinien depuis 40 ans, épingle ces anticéliniens rabiques. Il évoque aussi diverses interférences littéraires, dresse le portrait de quelques figures (dont les « céliniens historiques ») et explore quelques faits liés à la biographie ainsi qu’à la réception critique de l’œuvre.

(Prière d’insérer de l’auteur)

Visiter la page de l’éditeur

Commander à : Marc Laudelout, 139 rue Saint-Lambert, B. P. 77, BE 1200 Bruxelles

(mode de règlement : chèque (bancaire ou postal) à l’ordre de M. Laudelout ou virement bancaire sur le compte LCL du Bulletin célinien à Lille : IBAN : FR59 3000 2082 3100 0019 5794 L60, BIC : CRLYFRPP). 


Vient de paraître :

Philippe Roussin,

Déshonneur et patrie : retour sur l’affaire Céline

En attendant Nadeau. Journal de la littérature, des idées et des arts.

15 décembre 2021.

Quatre mois après l’annonce de la redécouverte de manuscrits inédits de Louis-Ferdinand Céline transmis au journaliste Jean-Pierre Thibaudat, les éditions Gallimard préparent le début de leur publication pour 2022. Deux équipes éditoriales, menées par Henri Godard et Pascal Fouché, travaillent actuellement sur les textes finalement remis aux ayants-droit de l’écrivain mort en 1961, François Gibault et Véronique Chovin. Le chercheur Philippe Roussin, auteur de Misère de la littérature, terreur de l’histoire. Céline et la littérature contemporaine (Gallimard, 2005), fait le point sur cette affaire qui montre combien la France de 2021 a fait de Céline son écrivain national.

Consulter l’article sur le site du journal


Disparition de Catherine Rouayrenc

Jean-Paul Louis lui rend hommage

Catherine Rouayrenc est décédée le 31 octobre 2021. Avec elle disparaît une chercheuse lucide, exigeante et libre, comme il en reste si peu, en linguistique comme en littérature, et une personnalité aussi discrète qu’attachante.

Professeur en linguistique française à l’Université Toulouse-Le Mirail, elle avait participé dès 1979 à plusieurs colloques Céline.

Elle a publié un « Vocabulaire populaire et argotique » dans Romans IV (Bibliothèque de la Pléiade, 1993), Les gros mots aux PUF (coll. « Que sais-je », 1996), ainsi que deux volumes aux Editions du Lérot, « C’est mon secret ». La technique de l’écriture populaire dans Voyage au bout de la nuit et Mort à crédit (1994) et Trois romans trois guerres. 14-18 à travers argot et langage populaire (préface de Jean-Paul Colin, 2017).

Son travail méticuleux fait d’elle la première linguiste et lexicologue à s’être consacrée aux « secrets » du style de Céline, comme en témoigne également sa contribution « Céline poète : “La petite musique” », publiée dans Actualité de Céline (dir. A. Cresciucci, 2001). Elle avait entrepris, avec moi, un vaste travail de recensement du vocabulaire non conventionnel de Céline, dans toute l’œuvre y compris la correspondance, que sa disparition a interrompu brutalement.


Nouvelle parution:

Christophe Malavoy, L.-F. Céline. Les années noires.

Illustrations de José Correa. Éditions de l’observatoire 2021.

Voir l’annonce de l’éditeur


Le

19 novembre à 20h55 sur France 5

sera programmée une

émission portant sur Céline et la découverte récente de nouveaux manuscrits.

Dans cette émission, on pourra voir ces manuscrits et différents céliniens s’exprimeront tels que François Gibault, Véronique Robert, Yoann Loisel, David Alliot, Pierre-Marie Miroux et d’autres.


Nouvelle parution:

Sandra Vanbremeersch,

La dame couchée.

Seuil, 2021.

Texte de présentation de l’éditeur:

De 2000 à 2019, une jeune femme a été l’assistante de vie d’une vieille dame tout sauf ordinaire, recluse dans sa propriété pavillonnaire de la ville de Meudon: Lucette Destouches, veuve de Louis-Ferdinand Céline. Voici le récit de ces années passées dans un monde à l’écart du monde, véritable plongée dans l’intimité de cette future centenaire dont la santé va déclinant, rythmée par le ballet des visites régulières des amis et de la faune gravitant autour de la Veuve, jusqu’aux animaux de compagnie, autres bestioles et spectres peuplant la mythique maison. 

Un premier roman écrit au cordeau, qui brosse le portrait tout en nuances de la femme d’un célèbre écrivain et restitue avec élégance et maestria un climat très singulier.

Sandra Vanbremeersch est née en 1972. La Dame couchée est son premier roman.



Émile Brami sur les inédits de Céline :

« … je n’ai pas souvenir d’une telle découverte en littérature »

Interview sur France Culture

France Inter

Le Monde


À paraître en septembre 2021 :

Jean Narboni :

La grande illusion de Céline.

Éditions Capricci, 2021.

Voir le site de l’éditeur.


Vient de paraître :

Serge Kanony,

Céline à fleur de peau.

Préface d’Éric Mazet,

La Nouvelle Librairie, 2021.

Voir le site de l’éditeur.


Vient de paraître :

Julien Maurel,

Bréviaire amoureux de Louis-Ferdinand Céline,

AKFG Éditions, 2021.

Voir le site de l’éditeur


Après Voyage au bout de la nuit, réédité chez Rowohlt en 2003, Hinrich Schmidt-Henkel vient de publier une nouvelle traduction allemande de Mort à crédit.

Voir le site de l’éditeur


Nouvelle parution :

Yoann Loisel / Émeric Saguin, Le traumatisme de la Grande Guerre et Louis-Ferdinand Céline.

Préface d’Éric Mazet. L’Esprit du Temps, 2021.


Le premier juillet 1961, Louis-Ferdinand Céline mourut à Meudon.

« Maintenant là, […] à Meudon- Bellevue, on me demande plus rien… on me taquine un peu… mais à peine… je m’occupe pas des gens ! non plus !… »

D’un château l’autre, Paris, Gallimard, 1957.


Vient de paraître :

Émeric Cian-Grangé (éd.),

Céline. Abécédaire & Compagnie,

Livr’arbitres, 2021.


PROCHAIN COLLOQUE :

23ème Colloque International

LOUIS-FERDINAND CÉLINE ET LES ARTS

à Bruxelles.

En raison de la pandémie, le colloque est reporté à juillet 2022


À paraître en juin 2021 :

D’un château l’autre

lu par Denis Podalydès

CD Audio dans la Collection « Écoutez lire » (21,90 €)


À voir jusqu’au 31 déc. 2022 :

Le musée MARKK à Hambourg retrace l’histoire de Duala Manga Bell – pour qui fut construit la fameuse « pagode » de Douala – dans le contexte du colonialisme allemand.

« Quand j’avais fini d’inhaler l’Hôpital, j’allais, suivant la foule indigène, m’immobiliser un moment devant cette sorte de pagode érigée près du Fort par un traiteur pour l’amusement des rigolos érotiques de la Colonie. »

Voyage au bout de la nuit, Gallimard, 1981, p. 142.

Le Palais des rois Bell, 1905, Douala, Cameroun.
Photographie de 2013.
© Creative Commons Attribution 3.0 Unported License

Annonce du décès de M. François Marchetti

M. François Gibault, Président de la Société d’études céliniennes, a le regret de vous apprendre le décès de M. François Marchetti, représentant de la Société au Danemark où il vivait depuis 1965. Professeur à l’Université de Copenhague, il était particulièrement au fait de ce qu’avait été la situation de Céline dans ce pays au cours de ses années d’exil. Il a écrit à ce sujet un ouvrage, en collaboration avec David Alliot, Céline au Danemark, paru en 2008 et avait collaboré au livre d’Helga Pedersen : Le Danemark a-t-il sauvé L.F. Céline ?. La Société d’études céliniennes exprime ses condoléances à ses proches et salue la mémoire de cet ami fidèle.

(14 avril 2021)